BebeCalin.mu

De 3 à 7 ans

La fessée, Bebecalin.mu est contre, et vous ?

2 décembre 2011, par BebeCalin.mu (Anushka Mootia)


La fessée est la principale résultante d’un état de fatigue, de stress et d’énervement du parent. Une fin de journée difficile, un agacement causé par une dispute avec votre conjoint, des soucis personnels et / ou professionnels peuvent entraîner ce geste malencontreux. Une fois, la fessée donnée, un sentiment de culpabilité et de tristesse s’installe. Le parent se demande alors : ’Pourquoi, ai-je fais cela ? Je suis un mauvais père / une mauvaise mère, incapable de contrôler mes émotions négatives ? Je me suis emportée, sans canaliser mon impulsivité ! Le dialogue aurait été la meilleure alternative !’

La fessée, un mode de communication par l’agressivité

De nos jours, la société prend de moins en mois le temps de dialoguer. Tout est rapidité, efficacité et rentabilité. Pas le temps de se pencher, de manière profonde, sur les problèmes. Il faut agir et réagir, au plus vite. Hors le dialogue est la réponse a beaucoup de choses. Il permet de se poser, de réfléchir et de dédramatiser une situation critique. Malheureusement, dans certains cas, le parent excédé laisse ses émotions l’envahir, déborder. Un coup de colère éclate !

N’oubliez pas qu’un jeune enfant n’est pas en capacité de comprendre la réaction de l’adulte, qu’il perçoit comme abrupte et violente. Il a conscience qu’il a commis une bêtise mais ne sait pas s’il mérite cette forme de punition. Votre enfant peut se trouver déstabilisé, ne sachant plus comment réagir et par la suite se replier sur lui même, par manque de confiance en lui.

L’inverse n’est pas à exclure : une reproduction du schéma à l’identique avec un proche ou bien un camarade de classe. C’est pourquoi, il est absolument fondamental d’éviter ce type de situation, qui peut conduire à de graves répercussions psychologiques. Alors attention, une mise en garde est nécessaire ! Remettez-vous en question et veillez, en tant que parent, à ce que cela ne se reproduise plus ! La fessée ne doit pas être un réflexe automatique ni se banaliser, par facilité.

Il y a d’autres solutions d’exercer son autorité de parent

Les parents pose des limites et des cadres, qu’il faut respecter et ne surtout pas franchir. C’est grâce à cela que l’enfant construira et développera son autonomie, tout en s’affirmant. Ces repères et cadres lui apporteront les bases de son éducation. Votre enfant saura mieux se comporter en société, discerner plus facilement le mal du bien, cerner les situations rassurantes ou inquiétantes. Il aura une meilleure perception du monde extérieur, qui l’entoure. L’autorité est une forme de protection déguisée.

Conseils & astuces

Posez-vous les questions suivantes :

  • Avez-vous été suffisamment explicite et ferme dans vos consignes et attentes ?
  • Avez-vous au préalable demandé clairement à votre enfant de cesser tout simplement son comportement ?
  • L’avez-vous averti des sanctions en cas de poursuite ou de récidive ?
  • Etes-vous particulièrement énervé ou épuisé en ce moment ?

Ces questions vous permettrez de vous remettre en question et de réagir plus calmement. Désamorcez les situations de conflit intérieur, tout en maintenant un climat de confiance et de respect entre votre enfant et vous.

La fessée n’est pas une forme d’éducation, une réponse punitive aux bêtises de votre enfant. Elle ne doit pas répondre à un type de schéma parental. Gardez en tête qu’élever un enfant n’est pas le dresser !








*

Publier un commentaire sur mon profil Facebook


* champs obligatoires