BebeCalin.mu

De 6 mois à 3 ans

Faut-il leur faire croire au Père Noël ?

23 décembre 2011, par BebeCalin.mu (Anushka Mootia)


Chaque année, sans faute, la magie de Noël opère, et vous ne pouvez pas résister à l’excitation et au regard brillant de vos enfants à l’idée de recevoir la visite du Père Noël. La grande question : faut-il révéler à nos enfants la dure réalité, ou les laisser profiter de cette magie de Noël qui illumine leurs regards à la vue du gros bonhomme en rouge ?

Nos mamans le savent, le Père Noël n’existe pas, enfin pas vraiment… Plus depuis plus de dix ans en tout cas. Nombreux d’entre vous s’interrogent sur le rapport à la vérité que l’on doit aux enfants.

Une chose est sure : croire au Père Noël est un moment magique dans la vie des enfants. La féerie s’installe et les petits embarquent pour un monde imaginaire incroyable : le traîneau mythique tiré par des rennes, les petits lutins qui fabriquent des cadeaux magnifiques et les chaussettes près des cheminées ou les souliers sous l’arbre de Noël…

Pourtant, certaines mamans se demandent s’il ne vaut pas mieux que leurs enfants ne croient plus au Père Noël pour ne pas les décevoir une fois la vérité révélée... Comment alors leur expliquer Noël et ses origines ? D’autres encore, estiment que croire au Père Noël est une étape incontournable du monde de l’enfance.

Cependant, Noël symbolise une notion indispensable pour l’être humain : le symbole de la générosité gratuite. Tant que l’idée abstraite de générosité gratuite n’est pas accessible à l’imaginaire enfantin, c’est le Père Noël qui la représente. Pour grandir et affronter avec optimisme les épreuves de la vie, l’être humain a besoin de savoir que parfois de bonne surprises peuvent arriver.

Notez bien que le Père Noël, c’est la générosité gratuite : ses présents n’ont pas à être mérités. Evitez donc de dire « si tu n’es pas gentil, le Père Noël ne t’offrira pas le jouet dont tu rêves ! » Heureusement, les enfants qui savent tout, devinent que oui, bien sûr, ils trouveront le jouet dans leur chaussure, puisque ce ne sont pas les bonnes notes ou la bonne conduite qui nous vaut nos cadeaux de Noël : le bonhomme rouge passe quoi que l’enfant ait fait, dans toutes les maisons.

Vers l’âge de 6 ans, la faculté d’abstraction permet à l’enfant de comprendre ce qu’est la générosité. Alors les questions deviennent inquisitrices. Ce serait peut-être le bon moment de lui dire la vérité…








*

Publier un commentaire sur mon profil Facebook


* champs obligatoires