BebeCalin.mu

Le quotidien d’une future maman

Charcuteries, fruits de mer, poissons… Peut-on en manger enceinte ?

27 mai 2011, par BébéCâlin


Nombre de futures mamans, encouragées par la croyance populaire, pensent souvent, à tort, qu’il faut absolument manger de tout pendant la grossesse, pour que Bébé grandisse et se développe comme il se doit dans leur sein. Or, certains aliments peuvent s’avérer dangereux, voire fatals dans certains cas. Le point avec Diane Desmarais, nutritionniste et spécialiste de la nutrition des femmes enceintes.

1. Les charcuteries.
Enceinte, il vaut mieux éviter de consommer les charcuteries (jambons de porc, de gibier ou de poulet, jambons salés, crus ou fumés, pâtés de campagne ou de foie, saucisses et saucissons frais ou sec, rillettes, boudin blanc ou noir, galantines) pour diverses raisons. D’abord, parce que la charcuterie est conservée par des nitrites et nitrates, deux additifs alimentaires classés cancérigènes.
Ensuite, parmi les plats de charcuterie, on retrouve des viandes crues qui peuvent être source de contamination à des bactéries. En effet, la viande crue peut être contaminée par la toxoplasmose, la « campylobacteriosis » et la listériose mais aussi la salmonelle. En consommant de la charcuterie, les risques sont les maladies bactériennes précitées, responsables de malformation ou de décès du fœtus si la maman est très malade, bien que prises à temps, elles peuvent être soignées. Ces bactéries sont détruites seulement par la cuisson.

2. Les fruits de mer.
Les fruits de mer se déclinent en cinq grandes catégories : les coquillages - huître, moule, palourde, coquille de Saint-Jacques, etc. ; les mollusques céphalopode (sans coquille) – poulpe, pieuvre (‘ourite’), calmar, encornet, etc. ; les escargots de mer – bigorneau, etc. ; les crustacés invertébrés – crevette, crabe, langoustine, homard, etc. et les échinodermes – oursin. Les fruits de mer sont bons pour la santé car ils apportent à l’organisme divers oligo-éléments, dont l’iode, le magnésium, la vitamine B12, le zinc... La future maman peut en consommer mais il faut être sûr des sources.
Les fruits de mer doivent d’être consommés frais et sains (non avariés), faute de quoi ils peuvent causer des intoxications sévères. Ainsi, la chaîne du froid ne doit pas être interrompue, autrement il y a le risque de contamination bactérienne comme la salmonelle. Les fruits de mer fumés (donc mi ou non cuits) peuvent, comme les charcuteries, être contaminés par la listériose, bactérie qui résiste à des températures extrêmes. Si une future maman décide d’en consommer, il serait idéal de garder les 3 portions de poisson gras par semaine et de consommer des crustacés de temps en temps, pourvu qu’elle ne souffre pas d’allergie à ces aliments évidemment et que les fruits de mer soient bien cuits ou frais.
Les risques en consommant des fruits de mer contaminés sont les mêmes que pour les charcuteries, à savoir des malformations ou décès du fœtus dans les cas mal soignés.

3. Le poisson. Comme les fruits de mer, il faut prendre les mêmes précautions avec le poisson. Il faut le cuire avant d’en consommer. Une maman qui ne consomme pas de viande rouge ou de porc peut compenser par du poisson 4 fois par semaine ou plus, à condition de savoir d’où vient le poisson. Il faut savoir que le poisson surgelé, passé 2 mois après la pêche, a perdu beaucoup de ses nutriments (vitamines, minéraux, protéines, acides gras). Par ailleurs, il est conseillé de consommer du poisson gras (sardines, thon, saumon, hareng et maquereau) 3 fois par semaine pour recevoir l’oméga 3 dont la maman et le fœtus ont besoin pour une santé optimale. Mais il est nécessaire d’avoir une traçabilité dans le produit.
Pour éliminer les risques de contamination aux bactéries, il faut éviter de consommer du sushi, sashimi, tartares et autres poissons crus marinés. Certains poissons crus ou peu cuits (saumon, hareng, sardine, thon, morue, maquereau, etc.) surtout quand ils ont été tardivement vidés, peuvent abriter un parasite alimentaire, l’anisakiase, responsable de l’anisakidose qui provoque des douleurs gastriques, éventuellement nausées, vomissements ou diarrhées.
Il faudrait également éviter de consommer trop souvent les gros poissons prédateurs tels que la daurade, l’espadon, le marlin, le requin et le thon à cause de leur forte teneur en mercure. Et le mercure, sous sa forme méthylée, peut représenter un vrai danger au cerveau et système nerveux du foetus. Il est recommandé de diversifier les espèces de poissons consommées.

Article préparé avec la collaboration de
Diane Desmarais N.C.
Certified Nutritionist &
Holistic Health Practitionner (UK & USA)
Specialist in Pregnancy & Children Nutrition (AUS)
Personal Fitness Trainer (UK)








*

Publier un commentaire sur mon profil Facebook


* champs obligatoires